logos
 

Lettre ouverte aux candidats se réclamant de l’union avec le Centre en Creuse

Madame, Monsieur,

Le premier tour des élections régionales a consacré l’effondrement des deux partis traditionnellement majoritaires au profit d’un parti nationaliste. Notre département n’a pas fait exception à la règle : les candidats investis par ces deux grands partis ont vu leur score nettement régresser par rapport au scrutin de 2010 (1).

Nous, centristes Creusois, nous sommes trouvés durant cette campagne, dans la position d’un mariage non consenti, décidé à Limoges, Bordeaux ou Paris mais pas en Creuse. De plus, les candidats se réclamant d’une union avec nous ont décidé de nous exclure de toute discussion ou rencontre, de ne pas nous associer localement ni à la constitution de la liste, ni au travail programmatique, ni à la campagne (2) en ne gardant de notre identité que nos logos et ce malgré les avertissements à Mme Calmels et aux candidats (3).

Nous aurions pu vous conseiller sur le respect de justes proportions des différentes sensibilités qui composent cette liste afin qu’elle soit représentative des courants et nuances politiques de l’union, et vous proposer des candidat(e)s là où vous avez éprouvé des difficultés à en trouver,

Nous aurions pu vous mettre en garde sur vos « propositions prioritaires spécifiques pour la Creuse ». Pour nous, la priorité pour notre département ce n’est pas la course sécuritaire derrière ce parti nationaliste avec les caméras de surveillance dans les TER creusois et les portiques de sécurité dans les gares creusoises.

Nous aurions demandé le respect des principes et valeurs du mouvement démocrate et du Centre : non utilisation d’un titre lié à un mandat syndical pour favoriser une candidature politique et non cumul des mandats en nombre et dans la durée. Nos électeurs ne nous appartiennent pas. C’est pourquoi nous ne donnons jamais de consigne de vote. Tout au plus une explication des choix que nous ne ferons pas.

Nous aurions pu vous aider à répondre aux inquiétudes de nos concitoyens face à cette grande et nouvelle région. Rassurer la population sur l’avenir du monde rural que nous représentons en parlant des territoires, de leurs atouts et non dans les discours de politique nationale. Dire à la Creuse qu’elle a toute sa place dans la grande Région, qu’elle ne sera pas la grande oubliée de demain.

Pour cette élection et les suivantes, nous souhaitons une union basée sur des valeurs, qui rassemblent et non qui divisent, des valeurs sur lesquels nous ne transigeons pas, qui ne sont pas négociables.

L’opportunité vous est offerte de créer les conditions de l’union dans la diversité, de vous ouvrir et relever le défi de l’alternance qui se présente. Respectez nos valeurs, rejetez toute forme de collusion ou d’ambiguïté avec l’extrémisme quel qu’il soit et d’où qu’il vienne, soyez les élus de toute la Creuse, de tous les creusois et pas seulement d’un parti, portez pour tous les ambitions d’un territoire qui veut s’élever tout en demeurant solidaire des plus fragiles.

Alors, à quelques jours du second tour, nous vous offrons, par cette lettre, le moyen de rattraper ces erreurs en reconnaissant que l’union fait la force, à condition qu’elle soit équilibrée. Il n’est pas trop tard pour corriger vos propositions afin d’inclure réellement les centristes creusois dans la campagne régionale.

Faites ceci et nous marcherons à vos côtés, campez sur vos positions, et notre main tendue vous échappera ; Sachez que parce que nous sommes libres, nous ne monnayons rien, et que le seul intérêt qui compte pour nous, c’est celui de la Creuse et des Creusois.

Le bureau du MoDem de la Creuse

(1) PS : 17325 voix en 2010, 11780 voix en 2015 soit – 5545 voixLR : 14131 voix + Centre-Modem 1550 = 15681 voix en 2010, 11750 voix en 2015 soit – 3931 voix.

 (2) La lettre ouverte de Jean Auclair du 17/12/2015, Député honoraire, confirme que le candidat creusois tête de liste et le président départemental des Républicains se sont abstenu de toute démarche de concertation. M. Guillaume Guérin, responsable régional des Républicains, a confirmé par ailleurs ne pas avoir pris de contact direct avec les responsables creusois du MODEM.

(3) Le étonné du peu de concertation des républicains et de Virginie Calmels :

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

Ancien Président fondateur de l’UDI de la Creuse et Conseiller National UDI sous la Présidence de Jean-Louis BORLOO, j’ai toujours milité pour l’Union du Centre, notamment avec l’alliance Alternative UDI-MODEM 23 pour les élections.
J’ai également favorisé plus largement le dialogue et les échanges non partisans pour rassembler sur des valeurs fortes avec comme principe de base : le respect de la vie, le respect de l’être humain.
Pour les élections en Creuse, tant municipales que départementales, j’ai toujours apporté on soutien aux candidats en lien avec les valeurs fondamentales du Centre.
Les valeurs du Centre se fondent sur l’équité. C’est permettre à chacun de s’exprimer individuellement ou collectivement. Être centriste c’est placer l’être humain au cœur de toutes les préoccupations.
Après avoir longuement échangé avec Eric DAUBECHIES sur les élections régionales 2015, sur la constitution de la liste d’union de la droite et du centre de notre département de la Creuse, sur le résultat du 1er tour et sur la préparation du second tour, je ne peux que soutenir son idée d’une lettre ouverte qui rappelle : « les valeurs du centre »
Didier JOLLIVET

Par Didier Jollivet, le 21 décembre, 2015