Jean Lassalle à Limoges
 

Jean Lassalle chef de file MoDem pour les élections régionales en Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes

Le Bureau exécutif du Mouvement Démocrate a nommé ses chefs de file pour les élections régionales de décembre prochain.

Le rôle de ces chefs de file est de :

1/ coordonner la préparation des élections région par région,

2/ construire autour d’eux des équipes régionales ouvertes à des visages nouveaux et à la société civile,

3/ créer les conditions des rassemblements larges nécessaires pour donner aux régions la dynamique nouvelle dont elles ont besoin.

Jean Lassalle, député des Pyrénées Atlantiques a été nommé Tête de liste pour la future grande région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes par le Bureau exécutif du MoDem . Ce n’est pas une surprise car Jean Lassalle avait déjà été plébiscité par les Conseillers nationaux de la future grande région lors du Conseil National du mois de janvier 2015. Il s’était dit honoré de la confiance placé en lui. Il avait publiquement annoncé ce nouveau challenge et commencé son travail de rassemblement : à Marseille : « Le vote centriste, une alternative au vote FN« , à Limoges : « La Flamme de l’espoir ne s’éteint pas et ne s’éteindra jamais ».

En ce mois d’avril, il s’est dit surpris du choix d’Alain Juppé, qui sans concertation, préférait son adjointe à la mairie de Bordeaux pour l’investiture UMP. Ecoutez la réaction de Jean Lassalle au micro de France Bleu. Cette investiture semble avoir été recalée par la Commission Nationale d’Investiture de l’UMP réunie jeudi dernier.

Nous pensons qu’un centriste, comme Jean Lassalle, a les plus grandes chances de remporter cette région car c’est une région historiquement à gauche. Une candidature centriste ou de la société civile peut, plus facilement qu’une candidature de droite, séduire un tel électorat déçu du parti socialiste. Par ailleurs, le centre constitue une alternative crédible au FN notamment dans le domaine économique, une des compétences majeures de la Région. La position sur la liste et le nombre des candidats centristes et surtout MoDem dans chaque département vont être déterminant pour la « bascule  » de la région. Sans une présence forte du centre et du MoDem lors de la constitution des listes, les électeurs déçus de gauche resteront au domicile et s’abstiendront ou voteront pour le FN.

à suivre…

Eric Daubechies

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire