boite à meuh
 

Les boîtes à meuh, à Guéret…

Vous les avez sûrement entendues pendant votre enfance, ces petites boîtes rigolotes et bariolées qui imitent le beuglement des vaches quand on les retourne. Les boîtes à meuh, à Guéret, ont trouvé une nouvelle vocation : briser le silence entretenu par les élus sur un sujet tabou : le projet d’abattoir rituel de guéret.

Le silence et l’absence de transparence dans la filière viande ont pendant longtemps nuit aux éleveurs, engraissant, à leurs dépends, des intermédiaires peu scrupuleux. Ce même silence a laissé perdurer des abattoirs ne respectant pas les indispensables normes d’hygiène. Les pouvoirs publics ont dû intervenir, au moyen de nécessaires fermetures, pour éviter des risques sanitaires. Hier, c’était le consommateur qui était touché par les dérives silencieuses de spéculateurs mélangeant les différentes espèces animales pour plus de profits.

Mais dans notre département d’élevage, qui compte davantage d’animaux que d’humains, nous ne pouvons tolérer la systématisation de la souffrance animale. Quel élu, quel éleveur, quel creusois accepterait de « laisser faire » en connaissance de cause ? Quel profit économique serait acceptable dans ces conditions ? Seulement le sujet est confidentiel, et qui sait ce qu’est un abattage rituel ?

abattage rituel

Nous avons clairement exprimé à plusieurs reprises notre opposition à ce projet d’abattoir rituel de Guéret, sans aucune volonté de stigmatisation d’une communauté. Aucune équivoque n’est possible sur ce point.

Nous rappelons les principales raisons de notre opposition :
La souffrance animale engendrée par l’égorgement à vif qui peut durer jusqu’à 15 minutes en pleine conscience.
Les risques sanitaires liés à la méthode d’égorgement,…etc. (Voir l’article dans la Gazette Ceusoise 9)

Outre nos publications, nous avons participé à toutes les pétitions et manifestations locales afin d’alerter la population et dénoncer ce projet que nous considérons comme barbare à  l’égard des animaux. Nous avons interpellé nos députés européens pour que soit mis en place une meilleure information du consommateur par un étiquetage plus complet indiquant également le type d’abattage.

Nous étions aussi présents à la manifestation organisée par le collectif NARG à Guéret, le samedi 13 avril 2013. Suivant les consignes des organisateurs, pour éviter toute récupération politique, les adhérents et sympathisants du Mouvement Démocrate de la Creuse n’ont affiché aucune banderole, ni tract, ni aucun signe distinctif. Nous avons juste amené, dans le respect des consignes délivrées par les organisateurs, nos boîtes à meuh pour rompre le silence.

Environ sept cent personnes se sont rassemblées place Bonnyaud à Guéret. Seuls les organisateurs et associations de protection des animaux se sont exprimés publiquement et dans les médias. La manifestation a parcouru les rues du centre-ville dans le calme et le respect des lieux. Il n’y a eu aucun dérapage. Après un dernier arrêt devant la mairie de Guéret, les manifestants se sont dispersés sans incident.

Quand on sait que l’étape indispensable de l’étourdissement coûte en temps et donc en argent, on comprend mieux que les intérêts sont financiers. Et pour toujours plus de profit, même aux dépends des animaux, certains sont prêts à tout.

Pourquoi le journaliste de France 3 Limousin a-t-il orienté le reportage de cette manifestation sur l’extrême droite si ce n’est pour tenter de discréditer un mouvement pacifique, simplement respectueux des animaux ? Quel(s) intérêt(s) le Président-Député-Maire a-t-il à soutenir un tel projet ? Suite à la diffusion du reportage de France 3 Limousin, nous condamnons la désinformation organisée avec les moyens du service de l’audiovisuel public.

A notre connaissance, lors de cette manifestation, il n’y avait que des humanistes avec leurs boîtes à meuh. Et nous allons continuer, en conscience, à les faire résonner pour soutenir nos amies les bêtes.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

M DAUBECHIES pesez de tout votre poids pour que cet inacceptable abattage soit retiré et même interdit, sensibilisez M. Bayrou. Comme disait Pythagore « tant que les hommes massacreront les bêtes ils s’entretueront »;

Et les recours juridiques nationaux et européens qui s’en chargent pour bloquer le projet ?

Je suis révolté au nom de la protection des animaux.

Par François, le 23 avril, 2013