Marc Fesneau à Limoges
 

Marc Fesneau croque la pomme limousine

Marc Fesneau, Secrétaire Général du MoDem, est venu à la rencontre des Limousins. Son déplacement était placé sous le thème de la ruralité. Un sujet que le Maire de Marchenoir, Commune de la Beauce, affectionne particulièrement.

Au programme : rencontre avec l’équipe du MoDem de la Haute-Vienne puis visite d’une entreprise d’arboriculture en compagnie des représentants du Modem de la Creuse et de la Corrèze. L’arboriculteur a exposé aux visiteurs les freins spécifiques au développement de sa production.

Le coût de la main d’oeuvre et des charges sociales apparaîssent comme la première difficulté de cette entreprise. La concurence est déloyale avec d’autres pays du sud favorisés par des coûts salariaux et des charges sociales moindres qui leur permettent de vendre en France avec une grande facilité, malgrès le coût du transport. Ces arrivages d’importation à moindre coût provoquent une baisse des cours et donc une rémunération plus faible des producteurs français. Les pommes sont payées 33 centimes d’euro/kg au producteur. La coopérative rajoute ses frais : 23 centimes/kg pour le calibrage, le lavage, le conditionnement. Rajoutez les frais de transports jusqu’à la centrale de distribution…et la marge de la grande distribution pour arriver au prix en rayon. On comprend mieux pourquoi les producteurs diversifient leurs réseaux de distribution : vente sur les marchés (jusqu’à 4 fois par semaine), vente à la propriété, et vente en boutique de producteurs. Ils vendent sur place, à des tarifs inférieurs aux grandes surfaces, des produits qui n’ont de plus pas voyagé.

Les normes et les obligations qui pèsent sur les producteurs français sont aussi des facteurs défavorisants pour eux :  l’obligation récente (1er novembre 2011) d’utiliser uniquement un carburant dit « vert » pour leurs activités, des normes et des qualifications de plus en plus nombreuses et que n’ont pas les autres pays en dehors de la France ou de l’UE. Autre distortion très importante : celui de l’acquisition du foncier nécessaire à la rotation, entre l’arrachage et la plantation d’une parcelle, à des prix beaucoup plus élevés.

Pour reprendre la formule de l’agriculteur : « Mangez des pommes, et profitez des fruits de saison ! »

La visite de Marc Fesneau s’est poursuivie par la visite d’une boutique regroupant les produits de différents producteurs locaux : pommes, jus de pommes, noix, confitures et gelées…

Enfin, en soirée, Marc Fesneau animait un débat sur l’aménagement des teritoires ruraux. La question des normes revenait dans le domaine de l’urbanisme que ce soit pour la limitation de l’expansion urbaine ou de l’application de la loi sur l’accessibilité du public. Les enjeux liés à l’énergie et à l’isolation des bâtiments étaient évoqués. Le necessaire maintient des services au public dans les zones rurales : présence médicale, école, transports, commerces, la poste pour les services bancaires…sans lesquels aucune entreprise ne s’implantera et ne se développera. Un indispensable retour à la planification, préconisée par François Bayrou dans « 2012, état d’urgence », était affirmée.

Retrouvez l’intervention de Marc Fesneau diffusée au JT de 19h sur France 3 Limousin (2 novembre 2011 de 6’17 » à 8’15 »)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire